Accueil

Analyse de la société et projet de révolution

Ce projet de révolution est le résultat d’un grand désir et de beaucoup de travail.

Le désir, c’est celui de servir cette société humaine que j’aime ;

Le travail, c’est celui que j’ai accompli depuis déjà plusieurs années – avec persévérance – pour exprimer mes intuitions, analyser les situations et proposer des solutions adaptées aux besoins de notre société contemporaine.

Ce travail aboutit maintenant à la phase du passage à l’action par la publication de ce site, qui propose une analyse et le programme de changement dont la société a le plus grand besoin (et qu’inconsciemment beaucoup attendent…).

Mais de quel projet de révolution s’agit-il ?

Bien sûr, il ne s’agit pas, comme celles que l’on a déjà connues au cours de l’histoire, d’une révolution violente, sanglante, ni d’un changement qui bouleverserait toute la société (et lui ferait perdre ses acquis si précieux), ni d’une initiative destinée à créer une justice illusoire, ou le bonheur de l’humanité ! Non, il ne s’agit pas de cela ! Mais, quand même, d’une vraie révolution (d’ailleurs comprise selon la définition de la langue française) qui mérite ce nom pour traduire l’idée du changement radical dans la société contemporaine et nos nations, dont nous avons le le plus grand besoin.

Révolution française , européenne? ou mondiale ?

Dans ce site, je n’envisage que le projet de révolution à l’échelle de la France. Ce qui est déjà énorme ! mais dans le cadre de l’interdépendance totale entre les nations , il va de soi que l’objectif à poursuivre est celui d’une révolution mondiale affectant tous les pays.

Pourtant, pour au moins trois raisons, je me limite à un objectif purement national,

  • 1 – c’est taux différents peuples qu’il revient de prendre leurs propres responsabilités;
  • 2 – il serait illusoire de vouloir tracer trop à l’avance un vaste schéma à l’échelle mondiale (qui ne pourrait tenir compte des multiples données importantes appelées à intervenir) ;
  • 3 – l’extension du mouvement se fera par effet de contagion (par les échanges intellectuels, les contacts entre personnes et surtout l’exemple.)

(voir le programme de la révolution ; le féminisme )

Le choix impératif du mot révolution

Je ignore pas que le mot « révolution »aura pour effet de détourner de la lecture du site un grand nombre de visiteurs sceptiques (qui auront mal préjugé du sens que l’auteur accorde à ce mot…). Mais tant pis ! L’important, face au manque de lucidité de beaucoup, c’est d’utiliser un terme juste destiné à favoriser la prise de conscience de la profondeur du changement nécessité par la situation de la société actuelle.

Deux précisions essentielles

1 – Dans ce site, comme il se doit, la réflexion occupe une large place. Cependant celle-ci n’y est pas conçue comme un objectif, mais comme un moyen : celui de fonder l’action sur une analyse réfléchie de la réalité. (Avouons, que dans le domaine de la politique, cela est fort original !). Aussi, ce site s’adresse à tous les hommes (aux intellectuels bien sûrs, mais aussi  – et surtout – si à l’immense masse des gens ordinaires, qui, pour la grande majorité, sont capables de parfaitement comprendre toutes les idées qu’ils y trouveront.

En conséquence, « les intellectuels » voudront bien ne pas reprocher à plusieurs de ces textes d’exprimer des idées bien connues d’eux… et, au contraire, apprécier le souci de l’auteur de se faire comprendre par tous les citoyens. (Car, finalement, c’est bien le peuple qui choisit ses gouvernants).

Les intellectuels ont d’autant plus de raisons de se montrer indulgents que, s’ils daignent lire certaines de ces pages, ils y remarqueront l’expression d’idées importantes, auxquelles l’immense majorité d’entre eux n’ont jamais pensé (ou qu’ils se sont montrés incapables de faire comprendre à une partie importante de la population…)

2 – Contrairement à l’impression que pourraient avoir les visiteurs de ce site, son créateur n’a aucune ambition personnelle : Il n’envisage pas de conduire lui-même les opérations de la révolution ! Son seul objectif consiste à prendre une initiative pour la déclencher, avec l’espoir de voir se manifester une personnalité intéressée, capable de la conduire à bien.

Si bien que dans ce site, le personnage le plus important n’est pas son créateur, mais tout lecteur qui se déclarera prêt à s’engager pour collaborer à une action commune (et peut-être, exceptionnellement, pour la diriger…)

Mon projet personnel se limite aux opérations suivantes :

  • 1 – analyse de la société et conception de l’action à entreprendre (partie déjà réalisée),
  • 2 – création du site informatique pour informer les citoyens et leur permettre de se manifester (partie en cours de réalisation à la date du 1er mai 2020),
  • 3 – avec la collaboration des candidats qui se seront manifestés, création du mouvement (choix des statuts, du nom, du président, etc.),
  • 4 – création du fonds de dotation destiné à devenir (avec sa contribution personnelle…) le support opérationnel et financier du mouvement.  

Une fois l’opération lancée, l’auteur de ce projet se considère comme un simple adhérent, simplement disposé (si on le lui demande et comme on le lui proposerait…) à mettre ses capacités personnelles au service du mouvement. Cela pourrait se réaliser, soit par l’acceptation de telle ou telle fonction, qui pourrait lui être proposée, soit par une fonction d’inspiration (ou de critiques…) menée à l’intérieur… (ou à l’extérieur, du mouvement…)

L’exécution du projet de révolution comporte les tâches suivantes :

  • analyse de la société et la présentation sommaire du programme de la révolution, (c’est le travail déjà exécuté…) ;
  • recrutement des volontaires (cette opération commence dès maintenant…) ;
  • constitution d’une équipe,
  • création du mouvement (dont la dénomination provisoire est « servir les hommes ») ;
  • mise en place d’un fonds de dotation (déjà pourvu de moyens financiers importants) ;
  • établissement de la charte établissant le projet de révolution (qui reprendra le texte du présent site en vue de le compléter, de le préciser, d’améliorer sa présentation et de le traduire en programme politique détaillé) ;
  • grand travail d’information des citoyens (réalisé avec la participation des volontaires, jeunes et adultes – avec une mention spéciale pour les artistes, notamment : dessinateurs et chanteurs) ;
  • si préparation minutieuse de l’action décisive, laquelle consistera avec les moyens appropriés offerts par les circonstances à venir (non prévisibles à ce jour…), dans la conquête d’une position dans les institutions politiques du pays de nature à imposer deux ou trois lois fondamentales destinées à permettre au peuple de prendre son destin en main ;
  • exécution du programme dans le cadre des règles règles de la légalité républicaine ;
  • enfin, laissant de côté un régime confus, sans objectifs clairs (et sans âme !), la mise en place d’institutions nouvelles très bien étudiées, destinées à centrer la politique sur l’idéal du service de toute la population et de chaque citoyen.

Comparaison…

Comparez si vous le voulez, la manière dont cette révolution est minutieusement et démocratiquement préparée, avec le plat des « 110 propositions » (toutes illusoires) que nous avait préparé le vieux politicien traditionnel, François Mitterrand, qui, alors, enthousiasmait le peuple de France !

Et pour vous ce projet de révolution?

Si l’on ne se contente pas (en pleurnichant…) de critiquer le pouvoir politique, quelle autre solution voyez-vous pour faire changer l’état de notre société, que de prendre des mesures courageuses en vue de rassembler les nombreux hommes de valeur isolés (donc sans prise sur la réalité) que compte notre nation ?

Si vous avez une autre solution, mettez-la en place ! Si vous n’en avez pas, continuez à vous comporter comme un gamin, un mauvais citoyen ! Et, alors, au moins, soyez assez lucide et sincère [j’écris au singulier : c’est à vous que j’écris individuellement] pour reconnaître que – comme l’immense majorité des « citoyens » – vous n’êtes qu’un médiocre ! Et que la société que vous critiquez est celle que vous méritez.

Ce ne sont pas les politiciens qui sont responsables de l’état de la société, mais les élites morales (vous!) qui ne prennent pas leurs responsabilités. Vous ! en ce qui vous concerne.

Ce qui manque aux élites intellectuelles et morales, ce n’est pas l’intelligence, mais le courage ! (Dans les années 1940, ce ne sont pas les attentistes qui ont chassé les envahisseurs de notre pays, ce sont les résistants. (Que, le moment venu, le peuple en fête applaudissait ensuite avec un enthousiasme délirant !)

La démission des élites morales est d’autant plus regrettable qu’à condition d’être associée au courage, l’intelligence bien utilisée aurait tôt fait de renverser la situation catastrophique de la société actuelle dominée par l’alliance vicieuse des financiers et des politiques.

Espoir: ce site est une toute petite plante sortie du terrain aride d’un désert inconnu. Quand quelques marcheurs l’auront remarquée, ils viendront en prendre soin pour qu’elle devienne l’arbre déjà programmé dans la graine dont elle est sorti sans jusque-là se faire remarquer…

Le personnage important, ce n’est pas celui qui l’a semée, ce sont les marcheurs qui la feront pousser !

Alors que décidez-vous ?

Après cette admonestation – que, ne vous connaissant pas, je suppose bien appropriée à votre cas personnel… – qu’allez-vous faire ? Vous rallier au projet de révolution ? Vous contenter de rester parmi les sceptiques ? Ou vous décider enfin à agir ? Par exemple en vous joignant à ce mouvement naissant ? (Ou bien resterez-vous sur le bord de la route ?)

En vous lançant dans l’action, vous servirez la nation, vos proches et vos enfants. Et vous trouverez la joie de l’action collective et celle de découvrir un sens à votre vie.

Si vous vous intéressez à la suite…

Ce site est vivant : dans les prochains jours et les prochaines semaines, certains articles pourront être ajoutés, d’autres pourront être modifiés. : Vous pouvez donc y revenir de temps en temps… et lorsque je jugerai utile de la créer, vous pourrez vous abonner à la newsletter projet de révolution.